Mise à jour : 16 novembre 2017
248335 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le dimanche 24 juin à 5h07
Publié le 19 octobre 2007
Tous droits réservés
Merci d'acheter le journal
Logo de l'Indépendant de l'Yonne

VAUDEURS Vendredi dernier à la mairie lors du conseil municipal

Les élus ont voté contre le dépôt de
permis pour le projet de parc éolien

Le conseil municipal s'est exprimé, à l'unanimité, défavorablement vendredi soir au dépôt de permis de construire du projet Enel Erelis. Ce dernier prévoit l'installationd de 9 éoliennes aux Sièges, à Coulours et dont deux dans le village.

Pas de permis de construire pour le promoteur des aérogénérateurs. C'est la décision des élus de Vaudeurs. A l'unanimité. Ceux de Coulours et des Sièges s'étaient récemment prononcés en faveur du projet de parc éolien de la société Enel Erelis. "Nous avons choisi de nous prononcer après le dépôt de permis de construire" précise le maire, Jean-Claude Schlickling.

"Une concertation a été lancée au préalable au niveau des habitants avant que le conseil ne se prononce". La réunion d'information du 12 septembre dernier à la salle des fêtes a joué un rôle déterminant. De nombreux riverains du hameau des Loges ont exprimé leurs vives inquiétudes.

D'autant que le projet était déjà bien avancé puisqu'une étude d'impact avait déjà été réalisée. Elle prévoit l'implantation de deux éoliennes à 550 mètres des premières habitations. 450 mètres selon les riverains. "Le promoteur n'a pas voulu modifier son projet. Et les revenus attendus de la taxe professionnelle ne correspondent pas à ceux annoncés".

Le conseil municipal n'a donc pas délivré d'avis favorable au permis de construire pour le parc éolien. Une décision des élus qui retranscrit le mécontentement des habitants qui redoutent les nuisances engendrées par les éoliennes.

Pour autant, le projet de la société Enel Erelis sera-t-il abandonné ? La prochaine étape du projet prévoit la création d'une ZDE (Zone de Développement de l'Eolien) qui permet aux éoliennes qui y sont situées de bénéficier de l'obligation d'achat de l'électricité produite.

La ZDE est proposée au préfet par une ou plusieurs communes ou par un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) à fiscalité propre, sous réserve de l'accord des communes figurant dans le périmètre ZDE. Jean-Claude Pittalis, le président de Bien vivre dans l'Yonne, souhaite l'abandon du projet.

"Lors de la réunion publique du 12 septembre dernier, les promoteurs ont indiqué qu'il s'agit d'un projet global. Il n'est donc pas possible de le retoucher. Or, la commune de Vaudeurs a clairement exprimé qu'elle ne souhaitait pas d'éoliennes sur ses terres. Le projet n'a donc plus lieu d'être".

Farouchement opposé à l'installation d'un parc industriel éolien, le président pointe du doigt l'impact réel sur les propriétés.

"Les éleveurs constatent au quotidien un comportement perturbé des troupeaux lié au mouvement et au bruit des éoliennes. Les agriculteurs qui sont signé pour une éolienne ne se rendent pas compte des frais cachés. La parcelle cadastrale sort ainsi du régime agricole.

Ce qui engendre l'amputation des DPU et des subventions, un nouvel impôt foncier sur un terrain devenant "bâti industriel ou commercial", un impôt sur les loyers et les assurances. Dans le Cantal, ceux qui ont signés des baux de location pour des éoliennes risquent d'avoir des surprises.

Un extrait du projet de bail signé à La Chapelle Laurent, documents consultables en mairie, stipule que dans le cas d'une résiliation tant amiable que judiciaire provenant du preneur (exploitant du parc éolien), ce dernier aura la charge d'effectuer, dans un délai de 6 mois constatant la résiliation, le démontage de l'éolienne et la remise en état du site !".

JME

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site