Mise à jour : 16 novembre 2017
236224 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le samedi 16 décembre à 0h29
Publié le 8 novembre 2011
Tous droits réservés
Merci d'acheter le journal
Logo de L'Est Éclair

Trois secteurs propices au développement éolien


Pour l'heure, sur le périmètre de l'intercommunalité, seule Fontaine-Mâcon a des éoliennes en exploitation. Périgny-la-Rose devrait rapidement suivre

Aurélie GUILLEMOT

Nogent-sur-Seine — Une extension, un projet de 14 éoliennes au nord de la Seine et un projet de neuf autres au nord du Nogentais : l'éolien a le vent en poupe

Il y a quelques années, une étude avait permis de cibler les secteurs propices à l'éolien à l'échelle de la communauté de communes du Nogentais. Celle-ci avait mis en évidence trois zones pouvant accueillir des éoliennes : une première au sud de Nogent-sur-Seine, qui a permis la création de deux zones de développement éolien (ZDE) en avril 2008, sur les communes de Traînel et de Fontaine-Mâcon.

Sur cette deuxième commune, un parc éolien de six mâts est désormais en activité et une extension est envisagée tandis qu'à Traînel, le projet d'implantation de neuf éoliennes reste actuellement en suspens. Plus au sud enfin, vers Soligny-lès-Étangs, une ZDE a quant à elle été refusée.

Un deuxième secteur a également été identifié au nord de la Seine. Une ZDE a été validée en juillet 2009 et le permis de construire accordé il y a quelques mois sur les communes de Périgny-la-Rose, Esclavolles-Lurey et Potangis.

« Une partie des propriétaires ont signé leurs baux et l'autre partie devrait le faire en novembre. Les travaux devraient commencer après l'été 2012 », explique Guy Dollat, maire de Périgny-la-Rose.

Au total, ce sont 14 éoliennes qui seront mises en exploitation sur les trois communes : trois à Potangis, quatre à Périgny-la-Rose et les sept restantes sur Esclavolles-Lurey.

Neuf éoliennes sur Villenauxe et Montpothier

Au vu des diverses contraintes - habitations proches, radar militaire et sensibilités paysagères -, le dernier secteur de la communauté de communes du Nogentais pouvant accueillir de l'éolien se situe au nord, sur les communes de Villenauxe, de Montpothier et de La Saulsotte.

Pour l'heure, Villenauxe attend encore que sa ZDE soit validée. Celle-ci avait été refusée une première fois à cause de la proximité du radar de Prunay-Belleville, mais le schéma régional de ZDE a permis à Villenauxe de repasser en zone blanche et de prétendre à une nouvelle demande de ZDE.

Suite au désengagement des communes seine-et-marnaises, pourtant à l'origine du projet en 2007, le projet du chemin du Perré prévoit l'implantation de trois éoliennes sur Montpothier et de six mâts sur Villenauxe-la-Grande.

Si cette dernière commune a accepté de s'associer au projet seine-et-marnais, c'est que l'exploitant Théolia a accepté de verser 80 000 € pour financer un projet environnemental. Cette enveloppe, qui vient s'ajouter aux 50 000 € de retombées annuelles, « permettra de refaire les berges de la Noxe par tranche et par zone », souligne le maire Christophe Dham.

Vendredi se tenait la troisième et dernière réunion de l'enquête publique. Le commissaire enquêteur donnera ses conclusions début décembre tandis que le premier magistrat de Villenauxe ira défendre le dossier devant la commission départementale nature, paysage et site le 6 décembre prochain.

Aurélie GUILLEMOT

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site