Mise à jour : 16 novembre 2017
254664 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le samedi 20 octobre à 5h51
Publié le 14 septembre 2007
Tous droits réservés
Merci d'acheter le journal
Logo de L'Yonne Républicaine

Eole souffle la colère

Le projet d'éoliennes dans les communes de Coulours, Les Sièges et Vaudeurs
inquiète les riverains.

L'ambiance était électrique mercredi soir à la salle des fêtes, lors de la présentation du projet éolien. Mené par Enel Erelis, ce projet concerne les communes de Coulours, Les Sièges et Vaudeurs. Le hameau des Loges est le plus exposé puisque la première éolienne se situera à 550 mètres de ses habitations.

Les riverains s'inquiètent et attendent des réponses. Damien Vacalus, le chef de projet, a tenté de les rassurer en leur expliquant les nombreuses contraintes auxquelles un tel projet est assujetti. Des experts devront étudier les nuisances sonores mais aussi l'impact sur le paysage, sur la faune et la flore.

Les habitants des Loges, qui craignent un manque de concertation, sont à l'origine d'une pétition demandant aux élus de bien peser le pour et le contre avant de se décider. Le conseil municipal, qui devait donner l'autorisation à Enel Erelis de déposer le permis de construire, a été reporté. Le permis, qui devait être déposé le 13 septembre, est en attente.

Bien se renseigner avant

Tout repose maintenant sur les élus de Vaudeurs. Ceux de Coulours et des Sièges ayant déjà accepté le projet. Sur les neuf éoliennes de 150 mètres de haut en bout de pâles, cinq se situent à Coulours, deux aux Sièges et deux à Vaudeurs. « Si Vaudeurs refuse le projet, il ne sera plus rentable et nous abandonnerons tout », a expliqué Damien Vacatus. Les élus attendent la journée portes ouvertes qui a lieu aujourd'hui à Coulours et qui propose une visite du site de Chapelle Vallon, dans l'Aube. Le conseil voudrait aussi rencontrer des riverains d'un projet similaire afin d'avoir l'avis de ceux qui vivent au quotidien avec les éoliennes.

L'enjeu est de taille car ce projet permet à chaque commune de toucher une taxe professionnelle calculée par l'Etat en fonction de la production électrique. Coulours toucherait 100 000 euros par an, Les Sièges 30 000 euros et Vaudeurs 40 000 euros. Ces sommes, loin d'être négligeables dans les budgets municipaux permettraient des améliorations et des investissements communaux intéressants.

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site