Mise à jour : 16 novembre 2017
254664 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le samedi 20 octobre à 6h02
Publié le 24 septembre 2007
Tous droits réservés
Merci d'acheter le journal
Logo de L'Yonne Républicaine

ENVIRONNEMENT / Eoliennes dans le Sénonais

Comme un vent de colère

200 personnes ont assisté à une réunion d'information
organisée samedi à Saint-Martin-sur-Oreuse.

Les projets d'implantations d'éoliennes inquiètent les Sénonais. S'ils voyaient le jour, 100 machines s'élanceraient dans le ciel.

Avec des hauteurs qui donnent le tournis. On parle d'appareils de 140 mètres, « ce qui est deux fois plus haut que la cathédrale de Sens », a commenté Jean-Francis Charrey, président des Amis de Thorigny et de l'Oreuse, samedi soir, à la salle des fêtes de Saint-Martin-sur-Oreuse, à l'occasion d'une réunion publique qui rassemblait 200 personnes. Elle se déroulait à l'appel de son association et de l'association La Clef des Champs de Vallières, présidée par Régis Philip.

Peu de concertation

Au centre du débat qui réunissait, outre les deux présidents, des spécialistes comme Yves Durand-Raucher, ingénieur général des Ponts, Marc Lefranc, vice-président de la Fédération Environnement Durable, ingénieur du groupe Veolia environnement, et Nicole Barrois de Villebéon (Seine-et-Marne), l'impact sur le paysage, les nuisances sonores et certains aspects aberrants sur le plan économique. « EDF rachète l'électricité trois fois plus cher que son prix », a dit un intervenant samedi.

D'autres ont insisté sur le manque de fiabilité des éoliennes qui sont tributaires du vent et dont l'inactivité engendre de brusques variations de production d'électricité. Enfin, les deux associations ont fait observer que les dossiers sont marqués par une absence de concertation publique. D'où la nécessité de donner une large information au public de la vallée de l'Oreuse.

Un tour d'horizon

La réunion a permis de prendre connaissance des projets dans le périmètre immédiat. Il y en existe 13, à Thorigny, Perceneige, Barrault, Vallières. Ces équipements d'une puissance de 2 MW (mégawatts) seraient implantés à une distance des localités visées variant entre 500 m (Barrault), 1,5 km (Thorigny et Fleurigny) et 2,2 km (La Borde et Saint-Martin).

D'autres communes sont concernées par les projets d'implantation, comme Perceneige (4), Plessis-Saint-Jean et Plessis-Dumée (5), Pontigny : (3). Cinq autres éoliennes pourraient voir le jour dans le secteur de Sergines. Des projets existent à Voisines (4), Les Clérimois (5), Molinons (4), Les Sièges, Vaudeurs, Coulours (9). Le secteur de Dollot, Lixy, Vallery, St Valérien, Montacher, pourrait en voir fleurir 39.

Le conseil municipal de Saint-Valérien se réunit mercredi. Le sujet sera abordé et le président du conseil général, Henri de Raincourt, doit donner son point de vue. On le voit, le dossier qui pourrait modifier radicalement le visage du Sénonais, mobilise. Et les mois qui viennent sont cruciaux. Initiés en 2006, certains projets pourraient être concrétisés en 2010, après la signature, cette année, de protocoles d'accords avec les propriétaires.

J.-L. S.

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site