Mise à jour : 16 novembre 2017
251503 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le mardi 21 août à 18h26
Publié le 29 septembre 2007
Tous droits réservés
Merci d'acheter le journal
Logo de L'Yonne Républicaine

Dans le Tonnerrois :
un mât de mesure a déjà été installé

Ils sont courtisés, les élus du Tonnerrois, en matière de projets éoliens.

Les communes de Serrigny et Collan ont été approchées en début d'année par une société privée pour l'implantation de douze machines.

En octobre 2006, Gland, Ancy-le-Libre et Sennevoy-le-Haut étaient démarchées par Gamesa Énergie France. Ces trois communes ont donné leur feu vert pour le lancement d'une étude de faisabilité. Le projet porte sur l'implantation d'une dizaine d'éoliennes. Celles-ci seraient, comme l'explique Guy Perret, le maire de Gland, « réparties le long de la ligne électrique Tonnerre-Châtillon. » Un mât de mesure doit être sous peu installé. « Deux choses peuvent intéresser notre petit village : il n'y aura pas une vue directe sur les éoliennes depuis les habitations et cette implantation peut nous amener une rentrée d'argent non négligeable. Notre budget est serré, à part l'usine PGA, nous n'avons pas grand-chose ! », plaide le maire d'Ancy-le-Libre, Edmond Ballandras.

Le projet de parc éolien sur les hauts plateaux du Tonnerrois, qui comporte 47 éoliennes, en est à un stade plus avancé. Il a été étendu à sept communes - Mélisey, Molosmes, Thorey, Trichey, Quincerot, Rugny et Villon. Celles-ci ont présenté en août une demande de création d'une zone de développement de l'éolien qui est en tout début d'instruction. Un mât de mesure est en place depuis novembre à Molosmes.

Selon William Pajot, maire de Mélisey, les six premiers mois de données révèlent un « potentiel éolien suffisant. » Dans un document à l'en-tête de la société Anemos, Denis Royer, ingénieur projets, indique que « la moyenne annuelle du vent est estimée à 6,12 m/s à 80 mètres de haut alors que le niveau requis est de 6,0 m/s. » William Pajot estime que ce parc éolien générerait 500 000 euros annuels (TP) pour les communes.

Du côté des opposants, l'association Environnement, terroir et patrimoine du haut-Tonnerrois rappelle sa détermination. « Ce projet n'a pas sa place dans le Tonnerrois. Le projet de biomasse que nous défendons intéresse tous les agriculteurs, alors que l'éolien ne profiterait qu'à quelques-uns. »

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site