Mise à jour : 16 novembre 2017
260529 visiteurs depuis le 10 mars 2007
Égreville, le mercredi 19 décembre à 15h35
Publié le 31 mai 2008
Tous droits réservés
Merci d'acheter le journal
Logo de L'Yonne Républicaine

Pétition contre le projet éolien

Près de 70 % des habitants de la commune n'entendent pas vivre
à l'ombre de sept éoliennes.

Lancée depuis fin mars, la pétition, initiée par Manuel Cuevas, contre le projet de parc éolien de la société Volkswine dans la commune de Laduz, devrait être désormais entre les mains du préfet de l'Yonne. Pour mémoire, courant 2007, une soixantaine de projets de même nature avait été recensée sur l'ensemble du département pour seulement sept permis de construire déposés.

Mais tous les projets, hormis celui de Joux-la-Ville (Avallonnais), avaient été retoqués par les services de l'Etat au nom de la protection du patrimoine historique et environnemental. Le projet de parc éolien de Laduz - soit sept aérogénérateurs de 150 mètres de hauteur ! - avait été présenté publiquement en 2006. En mars 2007, le conseil municipal s'y était montré favorable via une délibération. En mars dernier, le constructeur est venu présenter une nouvelle fois le projet à la population. Le 5 mai, le conseil municipal a pris une nouvelle délibération dans laquelle il estimait que le projet devait être revu. Entretemps, la pétition contre le parc éolien avait été lancée, explique Manuel Cuevas. Voilà pour la chronologie des faits.

Concernant les arguments des opposants, ils portent sur l'impact visuel désastreux des sept aérogénérateurs, la rentabilité de l'équipement et les répercussions sur la faune.

Absence de cohérence

Les aérogénérateurs pourraient être installés à 500 mètres des premières habitations, au pied de deux buttes - le Montholon et le Gros Mont - qui font tout le charme paysager du secteur. Or, Senan, dont le PLU (plan local d'urbanisme) est en cours d'approbation, a précisé dans son document que ces deux buttes témoins sont des éléments repères non seulement de la commune mais du département. Comment d'un côté on pourrait vouloir les préserver quand de l'autre, un projet de parc éolien les menace? Quelle est la cohérence, s'interroge Manuel Cuevas.

Commissaire-enquêteur auprès du tribunal administratif de Dijon, l'Icaunais a participé à l'enquête publique sur le parc éolien, envisagé sur le plateau de Joux-la-Ville. C'est dire s'il a étudié la question. Les zones de développement éolien ne tiennent pas compte des conditions favorables des zones ventées. Or, sur Laduz, au lieu des 120 mètres de hauteur, on parle d'aérogénérateurs à 145 mètres. D'où de sérieux doutes sur la rentabilité dudit parc.

Non à l'éolien industriel Haut de page Recherche Contact À propos du site